Nous sommes de plus en plus nombreux à posséder un drone. Et, par la force des choses, un drone est destiné à voler plutôt qu’à être exposé sur le rebord de la cheminée, pour les chanceux qui en possède une! En Suisse comme dans pratiquement tous les autres pays, il y a des règles et des lois qui régissent les vols de drone. Pour l’OFAC, (Office Fédéral de l’Aviation Civile) les drones sont assimilés, sur le plan juridique, aux modèles réduits volants. Aucune autorisation n’est nécessaire pour les modèles/drones dont le poids est égal ou inférieur à 30 kg. Le pilote doit cependant maintenir un contact visuel permanent avec son drone. Le vol avec des lunettes genre DJI GOGGLES est autorisé si un deuxième pilote est présent et garde le drone en contact visuel!

L’OFAC a également édité un petit fascicule avec les règles à respecter pour tout vol de drone. Si vous ne le recevez pas en achetant votre drone, vous pouvez le télécharger ici: Informations OFAC

| NO-FLY ZONE

Chaque droneur sait, doit ou devrait savoir, qu’il y a des NO-FLY ZONE sur un périmètre de 5 km autour de tout aérodrome et/ou aéroport. Ces zones sont interdites de vol sauf autorisation du chef de l’aérodrome en question. Ces règles sont à respecter scrupuleusement pour des raisons évidentes de sécurité. Si comme moi vous habitez dans la zone d’un aérodrome, prenez contact avec eux, allez discuter avec le chef de la place et vous trouverez toujours un terrain d’entente.

 

| ZONES CTR

En plus des NO-FLY ZONE, où tout vol est interdit, il y a les zones CTR (Control Traffic Region) où les vols à plus de 150m de hauteur sont soumis à autorisation de l’aérodrome/aéroport concerné. Pour savoir quelles sont les zone CTR qui concerne vos vols consultez le site de l’OFAC. La Suisse est un territoire relativement petit avec une concentration assez forte d’aérodrome/aéroport comme vous le montre la carte ci-dessous. Il est donc fort probable de se trouver rapidement dans une zone soumise à autorisation. Chaque point rouge indique un aérodrome/aéroport et sa NO-FLY ZONE et les zones bleues sont les zones CTR. Il est donc important d’être vigilant à chacun de nos vol.

La sécurité en vol est l’affaire de nous tous, droneurs amateurs comme professionnels. Eviter les comportements à risques qui mettent l’intégrité physique voire la vie d’autrui en danger est une affaire de bon sens et c’est à chacun d’entre nous de prendre ses responsabilités. Pour l’instant la législation Suisse en matière de drone est encore assez libérale. Si nous voulons qu’elle le reste, il ne tient qu’à nous d’avoir les comportements adéquats et d’être en contact régulier avec le chef de l’aérodrome de notre zone de vol pour le tenir informé de nos projets de vol. C’est vraiment le minimum que nous puissions faire pour que l’activité de droneur reste un plaisir et se fasse avec un maximum de sécurité pour tous et éviter la visite des patrouilles bleues pas toujours très agréable.