De plus en plus de drones sillonnent les espaces aériens en Suisse. Cette prolifération génère, dans la population non avertie, des peurs irraisonnées d’espionnage, d’images volées, d’intrusions délibérées dans la sphère privée. Beaucoup de gens croient connaître et/ou savoir comment la loi gère cela et on entend beaucoup de n’importe quoi! Pour ajouter à cette psychose naissante, les médias, jamais en reste d’informations sensationnelles, attisent cette crainte en versant avec un certain plaisir de l’huile sur le feu pour le faire paraître bien plus gros qu’il ne l’est en réalité ou alors, comme dans certains reportages, des informations importantes sont « oubliées » ou délibérément dirigées.

Oui, il y a effectivement des accidents dû à la méconnaissance et la non maîtrise du drone en vol. Mettre un drone en l’air n’a rien de compliqué avec tous les modes de vol automatiques pré-configurés par la plupart des fabricants.  Le défi est de contrôler et de rester maître du vol de son drone et de pouvoir répondre rapidement aux aléas qui ne manquent pas d’arriver durant certains vols et d’éviter ainsi les accidents.

Pour l’instant, tout le monde peut acheter un drone et le faire voler, l’OFAC ne demande aucune formation préalable pour les drones ne dépassant pas les 30 kg. Afin de prendre les devants sur une loi qui va tôt où tard nous être imposée, une formation basée sur celles qui existent déjà dans d’autres pays est dispensée par certaines personnes. Pour ma part, j’ai choisi l’excellente formation de l’Ecole Suisse du Drone de Morrens. Son directeur, Monsieur Frédéric Gex, y donne autant des cours théoriques que pratiques. Il est épaulé, pour les cours de pratique de vol manuel, par des instructeurs chevronnés comme Cédric Villaret.

Les cours se composent d’une partie théorique sur deux jours et demi, avec examen et de deux jours et demi de cours de vol intensif. Les vols se font en mode manuel (ati), en intérieur avec toutes les contraintes que cela impose et en double commande avec l’instructeur. A la fin de la semaine de cours, le candidat a déjà acquis une maîtrise suffisante pour lui permettre de faire des vols simples dans de bonnes conditions de sécurité.

Aussi, peu importe ce que vous désirez faire avec votre drone, une formation de base solide autant théorique que pratique, vous permettra de mieux contrôler et maîtriser vos vols. Grâce à cette formation vous serez à même d’évaluer les risques et d’anticiper vos réactions.

Une bonne formation est toujours un bon investissement! Bien du plaisir et bon vol à tous!